Chapitre 42 : Arrosée

Temps de lecture :
3
min

Chapitre 42 : Arrosée

Temps de lecture :
3
min
Chapitre 42 : Arrosée
3
min

Ce chapitre n'est pas encore publié

Rejoignez la newsletter pour être prévenu·e à la sortie des prochains chapitres.

* * *
Prochain chapitre
Chapitre 43 : Syncrétisme
À découvrir bientôt

Chapitre 42 : Arrosée

Soyez prévenu·e à la sortie des prochains chapitres
Merci de votre intérêt ! Vous avez été ajouté·e à la liste de diffusion ! 🎉
Oups ! Une erreur s’est produite lors de l’envoi du formulaire.

Au travail, Paris, 2018

— Alors, comme ça tu es gamer ?

— Yes ! Tu t’intéresses un peu aux jeux vidéos?

— Plus du tout aujourd’hui, mais fût un temps, oui. Comme toute Chinoise qui se respecte, j’y ai consacré un certain nombre d’heures quand j’étais plus jeune.

— Ahaha, je n’en attendais pas moins de toi. Et laisse-moi deviner, tu habitais dans le 13e ?

— Oui. Et pour compléter le tableau et ne pas te décevoir, mon père bosse dans l’informatique !

— Ahahahah ! Dans le mille !

* * *

Oui c’est sûr, mieux vaut en rire. Alors pourquoi ces discussions me laissent-elles un goût si amer ? On m’avait pourtant dit de l’auto-dérision qu’elle était une bonne option. Quitte à souffrir de clichés, autant soi-même s’y employer. À défaut de pouvoir m'abstraire des sujets, je m'efforcerai d’en maîtriser la chute. Après tout, est-elle autre chose que la mienne?

Il existe différentes stratégies d’intégration, mais entre faire justice à sa minorité et se laisser aller au cliché, fort est à parier que la seconde option sera jugée plus conviviale. Pour mettre toutes les chances de mon côté, je ferai parfois fi de mes grands principes. Je céderai à la peur de me voir rejetée. J'alimenterai les raccourcis que je m'étais pourtant juré de combattre. Je participerai à mon propre enfermement. Je rirai. Je regretterai. J’ai cédé et j’ai regretté.

L’humour comme moyen d’intégration. La stigmatisation au service de l’acceptation. Le stratagème bien huilé n’est pas exempt de dégâts, et force est de constater que la soif d’appartenance nous rend parfois complices des plus douteux comportements. En encourageant à rire de tout, on finit par rire de n’importe quoi. Pour moi, ce n’importe quoi, c’était apporter ma contribution au détestable stéréotype chinois. Qu’importe les dégâts collatéraux que le mécanisme cause et la paresse intellectuelle dont la discussion souffre. La ruse est invoquée chaque fois que l’insécurité menace. Et tous tristement, de jouer aveuglément le jeu.

On pourra rétorquer que pour donner corps au subterfuge, mieux vaut se moquer de soi que s’attaquer à autrui. Mais dans le cas de clichés, il ne s’agit jamais que de soi. Les lieux communs auxquels une personne se conforme, se répercutent par vagues concentriques à l’ensemble de la communauté. La consolation d’avoir fait taire une peur individuelle se fait au préjudice de toute une assemblée, coupable de rien, si ce n’est d’exister.

Derrière la bénigne auto-dérision à laquelle je me livre se cache la connivence à un racisme primaire. La démarche manque de courage, comme elle manque de finesse. Les clichés n’ont pas pour principale caractéristique la délicatesse de leurs contours et toute démonstration qui en consoliderait les fondements, souffre d'un défaut trop similaire. En me confondant avec le personnage que l’on veut bien me donner, je me plie à conforter l’image d’une communauté asiatique essentiellement geek. Et quand bien même ces projections soient parées d’humour, elles n’en restent pas moins teintées de violence.  

Reste désormais à me défaire de cet auto-sabotage d'usage, de ce réflexe enrobé de complexe. À faire preuve d'un peu plus d'imagination, d'une plus louable inspiration. Et peut-être alors, pourrai-je espérer arrêter de rire...jaune

Prochain chapitre
Chapitre 43 : Syncrétisme
À découvrir bientôt

Chapitre 43 : Syncrétisme

Soyez prévenu·e à la sortie des prochains chapitres
Merci de votre intérêt ! Vous avez été ajouté·e à la liste de diffusion ! 🎉
Oups ! Une erreur s’est produite lors de l’envoi du formulaire.

Explorez les chapitres

Voir la liste des chapitres

Vous êtes intéressé·e ?

Soyez prévenu·e à la sortie des prochains chapitres
Un message plus long ? Envoyez un message à enfantdimmigres@gmail.com
Merci de votre intérêt ! Vous avez été ajouté·e à la liste de diffusion ! 🎉
Oups ! Une erreur s’est produite lors de l’envoi du formulaire.

Zhe Ling / 薛之琳

32 ans. 3 cultures. 2 nationalités. 1 recueil. Sa vie est à l’image de ces chroniques. Bâtarde et en cours de réalisation.
À propos de l’autrice